Logo Vialala

Oenotourisme dans la Rioja

Image principale de la page Oenotourisme dans la Rioja

Vous avez entendu parler du Delta de l’Ebre et de ses rizières, ou de la Navarre pour ses légumes, de la tradition culinaire de la Galice? Je vous convie à un voyage des sens au sein de la Rioja, une région autonome du Nord de l'Espagne intimement liée à la route de saint Jacques de Compostelle. 

Si je vous dis qu’il existe un village dans la Rioja avec 43 bodegas, allez-vous me croire ? Et pourtant c’est bien vrai et il se nomme Villabuena de Alava. Déjà vous vous interrogez pourquoi? Puisqu’il est tout bonnement encaissé entre la chaîne cantabrique et les monts de Tolono et qu’il  bénéficie d’un microclimat! Ses origines le font remonter aux Romains et ses 300 âmes vivent de la vigne. Voici un point de départ idéal pour arpenter cette région qui a gardé son âme tout en se tournant vers l’avenir.
 

Un hôtel boutique ultra contemporain

Ce qui frappe le visiteur est cette architecture faite de cubes de verre sur lesquels se reflètent les montagnes alentour. Viura, tel un pop up déstructuré, tranche avec l’architecture basque pour autant, il s'y insère parfaitement. Cela tient à plusieurs raisons: déjà il épouse la forme de la roche à laquelle il s’adosse. D'ailleurs, elle apparaît derrière le bureau design de la réception et elle est impressionnante. En outre, les constructeurs ont privilégié les matériaux nobles tels que le béton ou le bois qui rappelle les barriques en bois de chêne. Ces dernières sont entreposées dans des tunnels que la population empruntait afin de fuir les invasions ! Sur le toit terrasse du boutique hôtel, profitez de la nuit tombante pour déguster un verre de Rioja tout en contemplant les crêtes des monts cantabriques. 

Bien évidemment l'hôtel offre toutes les prestations d’un établissement luxueux: spa, salon de musique, chargeurs Tesla, salle à manger…Il se veut écoresponsable: recours à la biomasse, consommation d’eau raisonnée, recyclage des déchets. A l’occasion du petit déjeuner vous comprendrez que la cuisine est préparée par un chef. Le restaurant dont le plafond est jonché de tonneaux accueille les connaisseurs. Quand j’y résidais, s’y mêlaient des marchands de vin venus faire leur marché, un groupe d’amies américaines sur la route des vins. Si vous décidez d’y dîner, je peux vous recommander quelques plats comme les ravioles de boudin et leur compote de pommes, le tournedos de Galice ou même la fricassée de champignons sauvages.  

Un gastronomique au sein d’un palais

Lorsque Ariane de Rothschild visite le Palais de Samaniego en 2016, elle tombe sous le charme du lieu intime qu’elle décide de convertir en hôtel boutique. D’ailleurs promenez-vous dans l’établissement et admirez la collection d'œuvres d’art de la baronne. Il s'agit d’art contemporain, de vases et d’une table créée par la designeuse Mathisse Dalstein. Pour ma part, je vous convie à son restaurant gastronomique, le Tierra y Vino. C’est le chef Bruno Coelho qui est aux fourneaux et la carte qui suit les saisons s'inspire de la cuisine, est authentique empruntant à la tradition ibérique et basque mais il y ajoute des touches personnelles. 

Pour vous mettre en appétit vous pourriez dîner d'artichauts- les Espagnols les cuisent merveilleusement bien, d’un oeuf truffé, de fèves et d’un pilpil d’amandes, d’un lingot de betterave et fraise ou d’une tartelette aux agrumes. Le restaurant adepte du Km zéro quant à la provenance de ses produits, mise sur sa cave pour accompagner ses plats. Son oenologue Miran Ormazabal et son équipe vous réservent un voyage olfactif et gustatif sur mesure. Le service est aux petits oignons et la tranquillité est respectée. Pour ceux qui disposent d’économies, le palais a été restauré avec soin. Aussi a-on conservé le bois même s’il est décliné dans un style contemporain. Afin de rappeler que nous nous trouvons dans une région viticole, les chambres ont été baptisées avec les noms des cépages. Enfin, le parador compte une piscine extérieure et respecte l'environnement. 

Des bodegas au design futuriste

Vous avez vu le poisson sur le front de mer de Barcelone ou les tôles ondulées du musée Guggenheim de Bilbao? Alors vous êtes familier de l’architecture de Frank Gehry? 

Si vous aimez cette modernité, alors vous serez conquis par la bodega Marqués de Riscal. A l’instar de cette dernière, des bodegas à l’architecture nouvelle ont vu le jour. C’est le cas de la cave Ysios dont le pignon en escalier se dresse au bout d’un chemin rectiligne. Elle est signée de l’architecte Santiago Calatrava et fait immanquablement penser à une porte s’ouvrant sur un autre monde, celui où s’évapore la part des anges… Les pieds de vigne atteignent ici les 100 ans, la qualité du sol est indiscutable, le patrimoine vinicole omniprésent. 

Néanmoins la bodega regarde vers l’avenir et l'oenologue Clara Canals apporte avec elle sa vision moderne. Biologiste et biochimiste de formation, elle a travaillé aux côtés d' Elena Adell à Campo Viejo. Visiter Ysios, c’est parcourir les vignes en voiture électrique, voir la salle des barriques, et clore la visite par une dégustation. Autre ambiance que la cave familiale Vina real en forme de cuve et aux dimensions imposantes. Elle a été imaginée par l’architecte bordelais Philippe Mazieres. Vous n’avez jamais vu autant de barriques de toute votre vie! Un excellent rouge s’échappe de Vina Real dont les coteaux sont orientés au Sud et en hauteur. Le vignoble attaché à la transmission même s’il affiche un design moderne a en effet fêté ses 125 ans de vie.

Laguardia, un panorama inouï

Vous en serez quittes pour une photo panoramique tant la vue est dégagée sur les vignobles à des kilomètres à la ronde. Les vignes se contemplent de préférence à l’automne d’autant que les températures sont agréables à cette période de l’année. A en croire les archéologues, Laguardia  qui culmine à plus de 600 m était déjà habitée au Néolithique. Elle aurait été colonisée par les Celtes. 

 

Au Moyen Age, la ville fortifiée sert de poste de guet car elle défend la Navarre. Elle respecte toujours le tracé médiéval avec ses ruelles étroites. Les caves y ont fleuri car les tunnels étaient creusés dans les fondations des maisons. Depuis 1164, elle jouit du statut de ville franche ce qui signifie que ses sujets étaient libres et pouvaient faire commerce librement. En la parcourant vous vous arrêterez devant une bâtisse somptueuse, la Casa de la Primacia qui forme le bâtiment civil le plus ancien. Surtout n'hésitez pas à franchir le seuil puisque le lieu a été aménagé pour les visiteurs.

 

Avec sa chaîne de montagnes en toile de fond, ses églises bien conservées, Laguardia vous ravira. Et puis laissez-vous tenter par ses pintxos, des amuse-bouches délicieux. Vous les dégustez en sirotant un zurito, une petite bière locale. A ce propos, savez-vous comment se nomme la tournée des bars à tapas? Le Txikiteo*! 


NB: le “x” se prononce comme un “ch”


Auteur : Gretel Tamalet

 

Séjours personnalisés pour les épicuriens

Découvrez toutes les idées de voyages oenotourisme et gastronomie à personnaliser avec un travel planner spécialiste de la région.